ffdc00ffdc00
Last Updated:

EMMA RUTH RUNDLE

Sybille Kylovsky Musique
J’ai un peu de mal avec ce que l’on appelle la folk gothique. Chelsea Wolf n’a jamais réussie à me convaincre et à part l’incroyable « The Mysterious Vanishing Of Electra », Anna Von Hausswolf me laisse de marbre. Aussi n’avais je pas vraiment cherché à découvrir l’oeuvre de Emma Ruth Rundle. Grave erreur !

C’est avec le clip de « Return » que j’ai commencé mon exploration. Comme souvent un clip réussi permet d’apprécier une musique que l’on aurait rapidement passée et oubliée. J’ai ensuite découvert le sobre et et pourtant dense « The Compagny » et puis le merveilleux « Dark Horse ». La suite de la discographie à suivie.

La musique d’Emma Ruth Rundle est l’apaisante et sombre eau d’un lac de montagne par une chaude nuit d’été. On s’y plonge pour s’y dissoudre et disparaitre complètement dans l’éternité d’un moment. Sa musique omniprésente dans mes écouteurs lorsque je promène mes chien m’a même appris à apprécier l’automne, moi qui l’ai toujours détesté.

Si j’ai un faible pour ses morceaux à l’instrumentation épurée où seule une guitare sèche ou un piano l’accompagne, il n’empêche que lorsque que son groupe se joint à elle, avec notamment la superbe slide guitare on a parfois comme sur « Dark Horse » l’impression d’être emporter et de s’envoler.

Et puis, et puis… Le sourire d’Emma Ruth Rundle !!!